"Less is more" - ode au minimalisme

"Simplify", affiche manuscrite.

 

 

Qu’est-ce qui se cache derrière cette phrase ?

 

 

Vous y avez sûrement déjà été confronté(e) : ce sentiment de ne plus se sentir chez soi tellement l’on a accumulé d’objets en tout genre, toutes ces acquisitions hétéroclites qui finissent par s’entasser et qu’on se refuse à jeter parce qu’on imagine y tenir… Bref, tous ces objets, tous ces vêtements, tous ces livres, qu’ils soient vieux ou plus récents, qui nous encombrent et que l’on garde à défaut de savoir quoi en faire.

 

 

Cela vous dit quelque chose ?

Cette expression « Less is more » qui donne la primauté au « moins » nous est parvenue grâce à l’architecte Mies Van der Rohe, un des précurseurs du Minimalisme. Ce mouvement se caractérise par un antihistoricisme (un mot un peu barbare, effectivement), signifiant une recherche du nouveau, tant dans les aspects sociaux que dans un but de recherche esthétique.

 

Au cours du 20e et 21e siècle, le monde ne cesse de changer, de plus en plus et de plus en plus rapidement. En réponse à cela, l'adage de Mies Van Der Rohe met en exergue une volonté de dépouillement et d'épuration, une recherche d'un esthétisme rationnel et serein. Le but sous-jacent est simple : on ne cherche à garder que l'essence, que ce qui constitue ce tout essentiel.


"Buy Less, Choose Well."

___________________- Vivienne Westwood


Une chambre blanche au design minimaliste.
Une chambre blanche au design minimaliste.

 

 

 

Ce n'est pas une idée nouvelle, bien entendu ! Pensons aux stoïciens, aux épicuriens et aux bouddhistes : chacuns ont argué pour une vie tournée vers la simplicité, où l'on se recentre sur ce qui en constitue l'essentiel. Ces dernières années, le contexte économique & écologique a fait naître de nouveaux partisans de ce retour à la simplicité.

 

 

Si ce mouvement du minimalisme se trouve souvent résumé à l'adage de notre architecte Mies Van Der Rohe, "Less is more", on peut le traduire dans notre langue par la volonté de simplifier sa vie pour mieux l'enrichir : "le minimaliste cherche à  réduire voire à supprimer les distractions et tâches sans  importance, et à réorganiser sa vie autour de ce qui compte le plus à ses  yeux. Le but est d’avoir le contrôle sur sa vie : décider et agir." []. C'est un mouvement culturel tout comme un art de vivre, qui prône l'importance du moment présent, l'ici et maintenant, et cherche à promouvoir une meilleure qualité de vie.

Le travail de Steve Jobs, orfèvre du minimalisme chez Apple !

Le minimalisme ne consiste donc pas à renoncer à tout, simplement à sélectionner ce qu'on choisit d'inclure dans nos vies et notre quotidien, pour ne plus se laisser submerger par les choses, les gens, les préoccupations et les soucis en tous genres... On en trouve presque un parfait exemple dans le travail de Steve Jobs. Quiconque a déjà utilisé un Ipod ou un Iphone ne peut nier la simplicité évidente d'utilisation de l'appareil : l'interface, réduite au strict minimum, fait appel à la force du visuel, on ne voit que ce dont on a l'usage, le reste est invisible. Une idée de génie qui a des millions d'inconditionnels à travers le monde aujourd'hui !

Et en déco, qu'est-ce que ça donne ?

En décoration et aménagement d'intérieur, le minimalisme peut s'exprimer de mille façons différentes, il se lie le plus souvent à son utilisateur et son mode de vie, plutôt que de le forcer à suivre un code et des pratiques précises... Et heureusement, puisque cette vague actuelle du minimalisme cherche surtout à nous aider à nous rassembler, nous concentrer sur ce qui importe pour que nous nous sentions mieux, et non contraints par quoi que ce soit !



Présentation de l'auteur du blog

CELA POURRAIT VOUS INTÉRESSER AUSSI :

Mon nouveau bureau - Selection

Septembre est arrivé ...